Avant de quitter le territoire français, l’expatrié doit, entre autres obligations, se pencher sur la meilleure solution bancaire adaptée à sa situation et à son pays de destination. Sachant qu’aucun frais bancaire ne sera prélevé lors de l’usage de la carte bancaire française dans les pays de l’Union Européenne, le Français expatrié dans cette zone aura ainsi tout intérêt à conserver son compte en banque français. Pour un expatrié en dehors de la zone Euro, l’enjeu est alors de trouver la meilleure solution de banque pour pouvoir économiser un maximum possible sur les frais bancaires.

Les banques en ligne

Dans la zone hors Euro, la meilleure solution qui s’ouvre aux expatriés est bien évidemment la souscription d’un compte au sein d’une banque en ligne. Les frais bancaires y sont moins importants qu’au sein d’une banque traditionnelle. En effet, si les banques en ligne ne prélèvent que le taux de change, les banques traditionnelles facturent également une commission en sus du taux de change. Par ailleurs, le taux de change appliqué par les banques en ligne est nettement plus bas que celui appliqué en agence.

Pour les expatriés qui choisissent cette première option, il est vivement conseillé d’avoir recours à un comparatif de banque en ligne. Le site Detective-banque.fr compare par exemple objectivement les coûts et les services des principales banques en ligne telles que Boursorama Banque, Monabanq, ING Direct, Hello Bank ou autres, qui proposent des services adaptés aux expatriés. Vous y trouverez des informations complètes qui vous permettront de choisir la meilleure option.

Les néobanques

Nouvelles générations de banques qui s’ouvrent aux expatriés, en zone Euro et hors zone Euro, les banques digitales, de type néobanques, accessibles sur tablette ou smartphone, offrent à des frais compétitifs divers services adaptés aux expatriés. C’est le cas notamment de Anytime, Compte Nickel, Shine, N26 ou encore Boursorama Pro.

Si les frais de service auprès des néobanques sont légèrement supérieurs à ceux d’une banque en ligne, l’avantage de ces néobanques se situe avant tout au niveau de leur accessibilité. En effet, généralement, comme c’est le cas notamment de Anytime, l’ouverture d’un compte se fait sans condition.Généralement multi-devises, les néobanques permettent en outre le virement de devises entre le compte digital et le compte en banque que l’expatrié a ouvert dans son pays d’accueil.

Les cartes sans compte bancaire

S’il est impossible pour l’expatrié de recharger les cartes sans compte bancaire depuis l’étranger, ces moyens de paiement peuvent toujours servir lors de courts séjours ou pour des retraits ponctuels. Cette solution est ainsi l’idéal pour les travailleurs français qui sont souvent en déplacement à l’étranger. Permettant d’économiser quelques euros à chaque utilisation, cette option peut s’avérer très avantageuse sur le long terme. L’expatrié qui opte pour la carte sans compte bancaire peut alors recharger au préalable sa carte avec la somme dont il estime avoir besoin une fois à l’étranger, (du moins jusqu’à son prochain passage en France).

L’ouverture d’un compte en banque dans le pays d’accueil

Troisième alternative pour un expatrié qui a sa résidence dans un pays hors zone Européenne, l’ouverture d’un compte en banque dans le pays d’accueil peut éventuellement se révéler plus avantageuse, non seulement pour son côté pratique, mais aussi pour les économies qu’elle peut occasionner.

En effet, l’expatrié économise sur les frais supplémentaires qu’aurait engendré l’usage d’une carte bancaire française. Éventuellement, l’expatrié peut se renseigner auprès de sa banque sur l’existence de banques partenaires dans son pays de destination. Il est aussi très important de rappeler qu’il est toujours plus avantageux de payer par carte bancaire, plutôt que d’effectuer un retrait en liquide, opération fortement taxée par les banques traditionnelles.

Catégories : Articles